Menu

Comment ouvrir une MAM ? Être assistants maternels en couple by Laurence & Pascal

Etre assistants maternels en couple et ouvrir une MAM by Laurence et pascal : Kit de survie pour nounou, blog d’entraide et conseils pour auxiliaires parentales, assistantes maternelles et gouvernantes d’enfants; Mots clés : Maternité, parents, enfants, bébés, éducation positive, relation nounous-parents

Hello les galériennes,Femme manga blouse blanche a lunette mascotte de kit de survie pour nounou en galère astuce
Avec l’augmentation en douceur du nombre d’hommes assistants maternels la question se pose : Et si on devenait assistants maternels en couple ? Et si on ouvrait une MAM (Maison d’Assistantes Maternelles) avec une 3eme personne ?
Laurence & Pascal ont gentiment accepté de répondre à mes questions. Merci encore à eux deux et bonne lecture !

Coucou, on veut tout savoir, qui êtes-vous ?

Nous sommes un couple d’assistants maternels « Laurence & Pascal » de 41 ans (ou 82 ans à deux. Ouille ! Ça fait mal ! Lol !) Nous sommes du Nord, agréés depuis 2010, Pascal d’abord en février et j’ai suivi en juin. Nous avons deux « fait maison » Erwan 13 ans & Emma 7 ans.

Comment vous est venue l’idée de devenir assistants maternels ? Pourquoi en couple ?

Lorsque nous avons eu notre première enfant, il nous a été très difficile de trouver un mode de garde. Tous les deux dans l’hôtellerie-restauration nos horaires étaient compliqués. Cela nous a fait réfléchir. Quand quelques années plus tard Pascal a fait un bilan de compétences qui l’orientait vers la petite enfance, notre deuxième était en préparation.

Dans un premier temps, Pascal a pensé devenir EJE (Éducateur Jeunes Enfants) mais le projet n’a pu aboutir car cela signifiait 3 ans d’études sans salaire. Après des recherches sur les métiers de la petite enfance, Pascal a découvert le métier d’assistant maternel. Nous avons eu vent des créations de MAM (Maison d’Assistante Maternelle). A la naissance de notre fille et suite à un licenciement, je l’ai suivi dans l’aventure sachant que pour nous, travailler ensemble était déjà acquis.

Quels sont les avantages à travailler en couple en tant qu’assistants maternels ?

Nous aurions du mal à donner notre avis sur le fait d’être ass’mat seul car nous ne l’avons jamais été hormis un jour par ci par là. Mais pour ma part, je ne me vois pas le faire seule. L’isolement me serait trop pesant et notre binôme est déjà bien rodé. Vous voyez les inséparables ? Ben c’est un peu ça, l’autre n’est jamais bien loin. On se complète, on s’entraide, une équipe quoi ! Lorsque l’un s’occupe des petits, l’autre peut prendre en charge les plus grands (intra-muros). Moi je suis chants, créations. Pascal est plutôt dessins, jeux de balles…

Est-ce qu’être en couple peut être un problème parfois ?

Alors, oui forcément il y a des inconvénients. Le fait d’avoir 8 enfants, niveau décibels c’est forcément plus fatiguant mais c’est le jeu. En MAM nous étions 3 avec 12 enfants. Au final tout est relatif, Lol !  Sinon, je ne vois pas d’autre inconvénient à travailler en couple sauf le fait que forcément, nous prenons les mêmes congés, alors on ferme. Remarquez également que notre métier est précaire. Vous ne pouvez pas prévoir le mois suivant : la conjoncture, la faible demande… C’est pour cela qu’il faut être prévoyant et ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier financièrement. Et réfléchissez bien ensemble à l’impact qu’auront sur votre vie de famille vos horaires, vos jours de travail, etc. Ce qui vous semble acceptable ou non.

Comment s’est passée la demande d’agrément ?

Ma foi, très bien. Pascal a ouvert les festivités. Nous habitions une maison en ville et il avait eu droit à un agrément pour deux avec une puéricultrice ravie de voir un homme arriver dans son secteur. J’ai suivi et obtenu également un agrément pour deux. Assez vite, Pascal a eu une place supplémentaire pour notre fille. Donc nous avions 5 enfants en simultané.

En septembre 2011, nous avons ouvert une MAM avec une tierce personne. Nos capacités respectives sont passées à un agrément de quatre enfants pour chacun. En 2013, nous avons décidé d’acheter l’ensemble d’un bien pour y vivre et exercer notre métier à la campagne. Nous avons donc tout recommencé à zéro. On avait notre équipement ouf ! Nous avons rencontré de nouvelles puéricultrices qui ont été enchantées par notre projet et nous ont à nouveau fait confiance très vite. La demande s’est faite sentir et nous avons retrouvé l’agrément pour quatre enfants chacun.

Ouvrir une MAM c’est une sacrée aventure !!! Comment ça se passe au niveau légal, financier …?

Comme tu dis, quelle aventure ! Et que d’obstacles ! Il faut déjà trouver les bonnes personnes (dans notre cas ont était déjà deux). Après quelques abandons, nous avons trouvé une personne prête à nous rejoindre.

Ensuite, il faut demander à la PMI du secteur le dossier d’obtention d’agrément pour travailler en MAM. Tous cela afin de connaître les obligations et faire une étude de projet pour savoir si cela est intéressant et s’il y a un réel besoin. Il faut aussi l’accord écrit du maire de la ville d’implantation.

Étape suivante, ouvrir une association de loi 1901 pour avoir une centralisation financière et administrative. Cela est assez simple.
Ensuite, il faut monter le projet et trouver le local ce qui n’est pas une mince affaire. Parfois on vous demande des loyers de caution et il faut aussi payer 1 voire 2 mois d’avance avant d’aménager.
Dans certaines communes, les locaux vous sont gracieusement prêtés, quelle chance !

Une fois le local trouvé, il faut obligatoirement faire passer la commission pour être agréé ERP (Établissement Recevant du Public). Puis vient l’aménagement, donc les achats de matériel.

Sans compter l’ouverture d’un compte en banque par lequel transitera le loyer, les charges, les versements des assistants maternels, des IE (indemnités d’entretien) et du complément selon les charges. Il y a aussi la possibilité d’acheter le local en SCI.

Tout cela se travaille en faisant un budget et la PMI vous demande un projet pédagogique également.

Est-ce une situation instable ?

Non, c’est un métier précaire il ne faut pas jouer la cigale mais plutôt la fourmi. Les bonnes années il faut toujours se faire un bas de laine pour les années plus compliquées. Par chance nous sommes salariés ce qui veut dire que lors d’un licenciement Pôle Emploi prend le relais, c’est déjà ça.

Comment réagissent les parents ?

Les parents réagissent plutôt bien. Pascal me dit toujours que seul, il ne sait pas s’il aurait eu autant de parents. Mais forcément, on a eu la maman célibataire qui a eu un coup de cœur sur le fait que sa fille aurait une présence masculine. On a eu des parents qui n’ont jamais rappelé mais ça on le vit tous. Après ils aiment le concept, l’idée du couple : savoir qu’on a quatre yeux plutôt que deux.

Pour la petite anecdote, c’est plutôt les assistantes maternelles qui ont été les plus dures. Pascal a eu droit à « Moi parent, jamais je ne donnerai mon enfant à garder à un homme. Ils ne savent pas faire, c’est un métier de femmes !» Préjugé, quand tu nous tiens…

Utilisez-vous les réseaux sociaux, les blogs ou autres pour vous faire connaître ?

Alors oui, bien sur, nous avons un blog (privé) pour que les parents puissent voir la semaine de leurs enfants. Nous sommes sur Facebook – enfin plus moi. Nous avons une page « Couple d’assistants maternels Chez Laurence & Pascal  » qui démarre doucement. Nous avons des annonces sur des sites également.

Est-ce que vous auriez des conseils pour les couples qui envisagent d’être assistants maternels ?

Que dire ? C’est une belle aventure. Avant tout, il faut bien se connaître, être d’accord sur les principes éducatifs et faire la part des choses entre le travail et la vie privée. Si cela est possible, réfléchir à une possibilité de travailler dans des espaces dédiés et garder ainsi son intimité chez soi.

Nous avons eu beaucoup de chance d’avoir été suivis par notre banque, tellement de banques rejettent les ass‘mat alors imaginez un couple. Non, la notre est toujours là, comme au premier jour (en même temps on paie toujours Lol). J’ai fait quelques tableaux Excel qui me permettent de suivre tout cela. J’en ai même un pour les IE pour investir. IE? Quésako ? Indemnités d’entretien, vous savez ce qui sert à payer l’eau, l’électricité enfin les frais liés à la présence de l’enfant chez vous sans oublier les renouvellements de matériel.

Et puis en couple ou seule, n’oubliez pas que nous avons un taux à l’heure très faible avec une amplitude horaire assez élevée. C’est important d’en prendre conscience mais il faut aussi vous mettre dans un coin de la tête que vous préparez votre retraite et qu’il faut bien réfléchir maintenant à tout cela.

Merci Laurence & Pascal !!
Allez leur faire un petit coucou sur leur Facebook à l’occasion !

Et vous ?

Un projet de MAM ? Un projet d’ass’mat en couple ? Envie de partager votre histoire sur le blog ?

 

Donnez votre avis !!

Rechercher