Menu

Comment réussir son entretien d’embauche?


Hello les galériennes,
Vous avez fini la partie administrative et technique de votre recherche et maintenant on est dans le concret : l’entretien. Les plus timides et nerveuses sont déjà tendues d’avance et ont peur de perdre le fil ou de faire des erreurs. Voyons comment vous aider.

Dico de galérienne

  • Journée type : Exemple de journée de garde (parc, sieste, repas …) dans l’ordre chronologique.

« Qui veut la paix prépare la guerre »

Et pour un entretien aussi ! Si vous voulez être tranquille, une seule solution la préparation. Donc vous avez vos petites fiches téléchargées. Et dessus vous avez soigneusement noté toutes les informations que vous avez déjà, mais aussi les questions que vous devez poser. Maintenant les différentes étapes.
Astuce de galérienne :
Pensez à regarder le temps de trajet jusqu’au logement avant d’envoyer un mail ou d’appeler. Vous pourrez préciser que vous êtes proche et vous montrerez que vous n’avez pas appelé au hasard.

Entretien avec les parents

L’art de laisser un message sur le répondeur

Il faut savoir que les parents répondent TRÈS rarement au téléphone. Pour la simple et bonne raison qu’ils font le 1er tri avec les messages sur le répondeur. Alors, oubliez le simple :
«  Bonjour, j’ai vu votre annonce, le poste est toujours disponible ? »

Faites une présentation rapide : Bonjour, NOM prénom, nombre d’années d’expérience et diplômes, motivation et ajoutez quelques détails qui prouvent qu’ils ne font pas parti d’une longue liste de numéros que vous appelez sans savoir (prénom de l’enfant, âge…) Finissez par une formule de politesse et donnez votre numéro 2 FOIS lentement. Histoire qu’elle/il ait le temps de noter !

Les règles des JAMAIS

  • On ne parle JAMAIS de salaire c’est la famille qui aborde le sujet en premier.
  • On ne rentre JAMAIS sans avoir demandé s’il faut enlever ses chaussures.
  • On ne demande JAMAIS s’il faut faire le ménage en premier, la famille en parlera très vite.
  • On ne parle JAMAIS des dates de vacances c’est aussi à la famille d’en parler en premier.
  • On ne touche JAMAIS les enfants sans s’être lavé les mains DEVANT les parents (pas de gel hydro alcoolique les parents sont de plus en plus contre).
  • On ne va JAMAIS à un entretien sans avoir retenu le prénom des enfants.
  • On ne rate JAMAIS un entretien sans une excellente excuse (décès, accident …) et sans prévenir par téléphone le plus tôt possible.
  • On n’arrive JAMAIS en retard, mais en avance et au moindre risque de retard on prévient par SMS ou appel en s’excusant (beaucoup !!!)
  • On ne va JAMAIS à un entretien sans sa petite pochette avec tous les documents.
  • On ne va JAMAIS à un entretien sans avoir déjà fait le trajet à l’avance ou imprimé le plan ou avoir le GPS sur son téléphone.
  • On ne va JAMAIS à un entretien sans avoir chargé son téléphone.
  • On ne va JAMAIS à un entretien sans avoir pris le temps de choisir la bonne tenue.
  • N’oubliez JAMAIS que l’entretien c’est dans les deux sens.

Clash de galérienne

Pourquoi toutes ces règles ? Par ce que si vous lisez les blogs, forums, sites parentaux … vous verrez que ce sont les erreurs qui les choquent le plus et qui vous font perdre toutes vos chances. Et oui, je comprends que passer 10 entretiens alors que seulement 2 vous proposent un salaire correct vous semble une perte de temps, mais si vous parlez argent en premier vous passez pour une femme avide et sans intérêt réel pour les enfants. C’est un des très nombreux préjugés dont on doit souffrir : on devient auxiliaire parentale (nounou) pour le plaisir de garder les enfants et pas l’argent… et pourquoi pas les deux ? Le PDG de Air France adore peut-être les avions, mais il adore aussi son salaire, non ?

Astuces de galérienne

  • Si vous pouvez, demander aux parents pendant votre 1er entretien téléphonique les activités, goûts, âges … des enfants. Ces informations vous aideront à créer une journée type.
  • Prévoyez 1 CV et 1 lot de lettres de recommandation par famille en garde partagée.

TO DO LIST pour un entretien d’embauche

Un autre gros problème, choisir sa tenue, parce que la réalité c’est que :

Vous n’aurez jamais une deuxième occasion de faire une première bonne impression.

Tenue : cela dépend beaucoup de ce que « les parents » voient comme une « bonne tenue ».
Un jean sans des millions de trous, un haut de couleur et une paire de baskets sera idéal pour un travail de nounou standard, mais plus vous monterez en catégorie plus vous devrez avoir une tenue stricte.
Une tenue plus stricte c’est : pantalon ou jupe mi-longue de tailleur avec la veste assortie, ballerines noires et chemise blanche. Le standard d’ailleurs pour un poste de gouvernante d’enfants ou de maison surtout dans les familles de catégorie 4 ou VIP.

Mais comment savoir quelle tenue choisir ? C’est là que les réseaux sociaux peuvent vous aider. Faites une recherche avec le nom des parents sur Google : Mme Blanchard est une cadre supérieure dans la mode ? Une underground tatouée dans la musique ? Une bobo chic végane du 16eme ?
Ce sera nettement plus facile de trouver la bonne tenue pour CETTE famille.

Coiffure et maquillage : simple sera le mot d’ordre, un maquillage bonne mine et discret, chignon ou coiffure plus détendue selon la tenue choisie. Oubliez les maquillages très voyants, les ongles ou les ombres à paupières de toutes les couleurs. Vous aurez tout le temps de vous faire plaisir une fois qu’ils vous connaîtront.

Et l’attitude ? Il faut bien garder en tête que la famille (surtout si c’est leur premier enfant) a très peur de faire une erreur. Maman culpabilise de ne pas garder elle-même Junior, papa a en tête la nounou tueuse et violeuse d’enfants vue au journal de 20h et le stress de faire le « bon » choix est très présent. Vous devez donc être douce et compréhensive pour leur « prouver » que vous êtes « la bonne ». Le problème c’est que chaque famille à ces propres critères de sélection alors soyez franche et naturelle. Ne faites pas semblant d’être contre la punition si ce n’est pas le cas, n’exagérez pas votre expérience. Mieux vaut une nounou imparfaite, mais honnête qu’une nounou qu’on sent hypocrite.
En bien sûr soyez souriante et agréable.
Envie de connaître l’autre côté du miroir? Un blog de maman.

La façon de parler : Souvent, j’entends les mamans ce plaindre des entretiens parce que la nounou à une façon de parler qui les dérange. C’est quoi une « bonne » façon de parler ? Essayez de parler de façon soutenue. Remplacez : « Ouais je suis nounou depuis 6 ans » par « Oui, je suis auxiliaire parentale depuis maintenant 6 ans. ». Vous serez plus rassurante pour les parents. N’oubliez pas que les enfants vont apprendre à parler avec vous. Si vous dites des gros mots, utilisez un langage cru ou vulgaire les enfants vont tout reproduire.
Ne soyez pas familière avec eux. Ce ne sont pas vos amis mais d’éventuels futurs employeurs :

  • Vouvoyez-les
  • Ne posez pas de questions indiscrètes
  • Prenez le temps de les écouter
  • Ne leur coupez pas la parole.

Les questions d’entretien

petites jumelles chapeau diplômée bleu

Pour les plus stressées, il y a la possibilité de s’entraîner avec quelqu’un, mais même pour les autres il est intéressant de savoir quelles questions peuvent tomber. Je vous conseille vivement de distribuer dès le début CV, lettres de recommandation, passeports formation et extrait de casier judiciaire. Cela vous donnera une base écrite pour l’entretien.
Vers la fin pour clore en beauté vous donnerez votre book (à moins bien sûr que la question soit posée pendant l’entretien).

  • Qui êtes-vous ? Présentez-vous ? Allez y je vous écoute
    NOM, prénom, âge, expérience et diplôme (on résume ils ont un CV sous les yeux !). Expliquez pourquoi vous travaillez avec les enfants. Prouvez votre motivation !!!! Vous vous épargnerez les questions supplémentaires sur votre expérience, vos diplômes et votre motivation.

Astuce de galérienne :
Si vous êtes maman, dites-le, selon magicmaman « Avoir une nounou qui est déjà mère de famille peut souvent être rassurant. Elle aura plus de capacités à réagir face aux tracas du quotidien, mais aussi d’empathie et de compréhension pour vous, en tant que maman ».

  • Quel est votre meilleur souvenir avec un enfant ? Une anecdote à nous raconter ?
    Préparez cette question 
    ! Souvent, on est prise de cours et malgré de très nombreuses anecdotes drôles et touchantes on sèche sur le moment ou pire on ne se souvient que de trucs pas terribles. Prenez le temps d’en choisir 2 ou 3 que vous avez vraiment aimées. Laissez les parents voir vos émotions. C’est difficile quand c’est face à un adulte et non un enfant, mais la peur d’être jugée risque de vous faire paraître froide.
    Vous pouvez aussi parler de son caractère, son évolution et ses jeux préférés.
  • Comment donnez-vous le bain ?
    N’oubliez surtout pas de préciser que vous ne sortez JAMAIS de la salle de bain. Et donnez toutes les règles de sécurité.
  • Fumez-vous ? Regardez-vous la télévision au travail ?
    Si vous répondez oui à une de ces questions, vous êtes foutue.
  • Avez-vous quelqu’un pour vous remplacer en cas de maladie ou autre ?
  • Savez-vous et aimez-vous cuisiner ?
  • Connaissez-vous une méthode éducative ?
    Ici, on parle Montessori, Freinet … (une série d’articles sur le sujet prochainement)
  • Quels jeux aimez-vous ?
    Le but : savoir si vous connaissez beaucoup de jeux, alors soyez généreuses en quantité (colin-maillard, cache-cache, Monopoly, qui est-ce, uno, loup glacé …)
  • Comment vous occupez-vous de deux enfants en bas âges ?
    On parle sécurité, organisation et journée type.
  • En cas d’accident comment réagissez-vous ?
    Si vous ne savez pas répondre à cette question, il est temps de faire une formation de premiers secours enfants et nourrissons sur vos 40 h annuelles chez Iperia ou pour 20 € à la Croix rouge. Pensez à la renouveler tous les un ou deux ans pour bien la garder en mémoire.
  • Vous punissez ? Comment vous faites-vous respectez ? Comment gérez-vous un caprice ?
    À vous d’expliquer vos méthodes et de les défendre. Je vous conseille d’aborder vous-même le sujet si vous punissez (coin, annulation d’une activité …). Vous devez être absolument transparente avec eux. Ils ont le droit de savoir comment vous allez gérer leurs enfants. Et ils ont le droit de ne pas vous choisir pour cela ! D’ailleurs sur le long terme si vous travaillez avec une famille au point de vue trop éloigné du vôtre des tensions et des disputes vont éclater.
    Il est évident qu’on ne parle pas de coups ou de fessées ce qui est absolument interdit !
  • Que faites-vous si un enfant prend le dessus sur l’autre ?
    Il y a de nombreux livres, forums, blog, sites internet … qui parlent de ce sujet, mais surtout un diplôme de la petite enfance vous donnera la réponse. J’en parlerai aussi dans un prochain article.
  • Et si vous aviez dû choisir un autre métier ?
  • Quelles activités d’éveil et manuelles proposez-vous ?
    Vous pouvez les notez sur la même fiche et pensez à sortir le book !
    Proposez en fonction de l’âge et des goûts des enfants. Et sortez des classiques parc et coloriage!!
  • Une journée type à proposer ?
    Vous avez dû voir que sur la fiche à télécharger j’ai mis un cadre « journée type » prenez le temps d’en faire une pour chaque famille en fonction du nombre d’enfants, des âges, des activités extrascolaires et des goûts.
  • Pourquoi nounou à domicile, pourquoi pas en crèche ?
    Excellente question !!! Moi-même j’y répondrai bientôt dans un article.
  • Pourquoi travaillez vous avec les enfants ?
    Evitez si possible le classique « J’aime les enfants ».
  • Que faites-vous en cas de maladie ?
    Si vous ne savez pas répondre à cette question, il est temps de passer un diplôme de la petite enfance ou de faire une formation de premiers secours enfants et nourrissons sur vos 40 h annuelles chez Iperia ou pour 20 € à la Croix rouge. Pensez à la renouveler tous les un ou deux ans pour bien la garder en mémoire.
  • Décrivez vos anciennes expériences.
    Pensez à préciser la durée du contrat, le nombre d’enfants, leurs sexes et leurs âges, le type de relation que vous aviez avec les parents et les tâches que vous aviez à faire (surtout pour des postes de gouvernantes d’enfants ou de maison). Finissez par expliquer pourquoi et comment les gardes se sont terminées. N’hésitez pas à parler des enfants avec affection et à préciser (si c’est le cas) que vous êtes toujours en contact avec la famille et les enfants.

Astuce de galérienne :
En cas de mauvaise expérience, évitez tout simplement le sujet. Si vous n’avez pas le choix, précisez avec calme (pas de colère !!) pourquoi vous avez dû arrêter (retard de salaire important, manque de respect …) Ne vous justifiez pas plus. Citez simplement les faits. Cette attitude démontrera votre professionnalisme et ne mettra pas en doute vos motivations. Soyez sûre de vous et détendue.

  • Bonus garde partagée : que faites-vous en cas de conflits entre les familles ?
    Bientôt un article sur les gardes partagées en attendant vous pouvez simplement répondre que vous êtes l’employé, les familles doivent gérer elles-mêmes leurs conflits.

Et si …

petite fille lunette chapeau diplômée bleu

  • Le poste ne m’intéresse pas.
    Dites-le directement, n’attendez pas des heures (pire des jours). Si vous voulez éviter l’affrontement, envoyez un SMS une fois sortie. Cela évitera aussi qu’ils appellent vos anciens employeurs pour rien.
  • Ils veulent un oui tout de suite, mais j’attends la réponse d’une autre famille plus intéressante.
    On évitera de leur dire qu’ils ne sont que le plan B. Dites-leur simplement que vous vous êtes engagée avec une famille, mais que vous attendez leur réponse (place en crèche, accord de la co-famille …). Mais bien-sûr si l’autre famille vous donne une réponse négative vous pourrez leur dire oui avec plaisir. Donnez-leur une date précise pour la réponse.
  • Et si je disais oui à deux familles au cas où ?
    NON ! NON ! NON ! Un nombre incroyable de nounous s’organisent pour que les périodes d’essai de deux familles soient l’une après l’autre pour pouvoir changer en cas de problème. C’est dégueulasse !! La plupart du temps, la 2eme famille se retrouve sans personne à la dernière minute. En plus, vous risquez de perdre toutes vos chances auprès des agences de luxe. Et si cela ne suffit pas : franchement si vous faites une bonne sélection pendant les entretiens, les chances que ça se passe mal sont minimes.

Entretien des parents

Oui, entretien DES parents, c’est dans les deux sens ! Alors à quoi vous devez faire attention pour éviter les erreurs douloureuses ?

Leurs personnalités (LES DEUX)

  • Sont-ils polis ? Bonjour, au revoir, un verre d’eau ?
  • Ont-ils l’air de cacher des choses quand ils parlent du caractère des enfants ? Des horaires ?
  • Insistent-ils beaucoup trop sur la flexibilité dans vos horaires, votre réaction face aux retards ?
  • Vous prennent-ils de haut ? Montre-t-il un minimum de respect ?
  • Quelle réaction ont-ils quand vous parlez de votre méthode éducative ? Du paiement des heures en plus ou de leurs retards ?
  • Leurs attentes sont-elles exagérées par rapport au temps, au salaire, aux conditions de travail ?
  • Comment réagissent-ils quand vous parlez caméra ?
    Sachez qu’inconsciemment la majorité des parents (qui ont des caméras et/ou des micros) vont échanger un regard ou carrément regarder la zone où elle est cachée !!!
    Soyez donc très attentives à leur réaction au moment où vous lancez un petit :
    « Vous avez des caméras dans la maison ? Parce que je suis d’accord pour en parler, mais je veux être au courant ! »
    S’ils mentent ensuite vous saurez que vous ne pourrez jamais leur faire confiance !! Travailler pour eux sera (dans la majorité des cas) une très mauvaise expérience.
  • Mange-t-il Bio ? Vegan? Végétarien ? Et vous imposent-ils pour vos propres repas la même chose ? (Certains véganes ou végétariens refuseront que la nounou mange de la viande ou porte de la laine chez eux).
  • Comment voient-ils votre relation avec les enfants ? Avez-vous le droit de punir ?

Les enfants

  • Sont-ils souriants ? Craintifs ? Le bébé pleure-t-il beaucoup ?
  • Comment les enfants se comportent-ils avec les parents ?
  • Souffre-t-il d’un handicap ? D’un problème de santé grave ? (Certains de ces problèmes demandent une formation spécifique ? L’avez-vous ou avez-vous de l’expérience dans ce domaine ?)
  • Ont-ils des allergies ? Si junior est allergique aux poils et que vous avez un compagnon à quatre pattes vous ne pouvez pas accepter le poste. Les poils s’incrustent partout et vous allez lui déclencher des crises.
  • Le bébé supporte-t-il d’être posé ou pleure-t-il dès qu’il n’est plus dans les bras ?

Le logement

  • L’appartement est-il suffisamment grand et bien aménagé pour recevoir dans de bonnes conditions les enfants ?
  • Est-ce un duplex ? Allez-vous devoir monter et descendre constamment avec les bébés dans les bras ?
  • Avez-vous la possibilité d’avoir un tiroir, une étagère ou autre pour mettre quelques affaires ? Tenue de rechange, cahier, matériel créatif… ?
  • Pouvez-vous utiliser la cuisine pour vos repas ? Ont-ils un micro-onde ? Pouvez-vous avoir un espace dans le frigo ?
  • Ont-ils le matériel nécessaire ? Une garde partagée sans jouets adaptés pour l’autre enfant, sans chaise haute, sans barrière au niveau des escaliers … peut vite devenir un enfer.
  • Y a-t-il un ascenseur ?
  • Est-il proche d’une supérette ? Et pouvez-vous faire quelques courses là-bas entre midi et deux ?
  • L’école, le cours de danse/karaté/… est-il proche ? Y a-t-il des escaliers sur le chemin ?

Le reste

  • Veulent-ils vous faire travailler moitié déclarée moitié au black ? Travailler au black est une très mauvaise idée. Je vous ferai un article complet sur le sujet prochainement.
  • Sont-ils loin de chez vous ?
  • Le salaire est-il correct face à la charge de travail et votre profil ? Comment calculer votre salaire ?
  • Y’a-t-il des taches ménagères ?
  • Espèrent-ils que vous allez aspirer tous les jours les pièces où sont les enfants ou un simple rangement le soir suffit ?
  • Ont-ils souvent des réunions de dernière minute, des urgences qui entraîneront des retards toutes les semaines ?
  • Travaillent-ils souvent à la maison ?
  • Attendent-ils des sorties au parc tous les jours, même par temps de pluie ?
  • S’ils rentrent plutôt et vous font partir vous payent-ils ?

Selon votre personnalité, les réponses à ces questions sont essentielles. Ne vous laissez pas faire, si une situation n’est pas correcte dites-le et négociez. Sinon, trouvez une autre famille. Sur le long terme, un travail difficile vous rendra malheureuse. Notez tout cela dès votre sortie de l’entretien. Au moment de choisir, ces notes seront précieuses.

Entretien avec les agences

C’est à peu près pareille, bonne tenue, pas de retard, détendue et souriante et pensez à prendre tous les papiers. La seule différence résidera dans la préparation. Pour les agences de catégorie 3 et plus, revoyez absolument les cours d’auxiliaire de puériculture, même si vous n’avez pas le diplôme (le CAP étant lui quasiment indispensable).

Bonus psychologie

La psychologie peut-être très utile pour qui sait s’en servir. Quelques astuces que je trouve personnellement très efficaces.

  • Frottez-vous les mains avant de sonner. Elles seront chaudes au moment de leur serrer la main. En général, les gens ne font pas confiance à quelqu’un qui a les mains froides, elles leur inspirent du doute ou de la peur.
  • Si vous êtes nerveuse à l’idée de rencontrer des inconnus. Répétez-vous que vous les connaissez déjà. Nous sommes de vieux amis qui se rencontrent à nouveau. Imaginez que vous les saluez avec un sourire chaleureux.
  • Si vous êtes toujours nerveuse mâchez du chewing-gum juste avant l’entretien et jetez-le à la dernière minute. Votre cerveau générera moins de peur, car il se dira « Si j’étais vraiment en danger, je ne serais pas en train de manger ». En plus, vous aurez l’haleine fraîche !
  • Quand vous serrez la main des parents pour la première fois, faites un sourire chaleureux tout en essayant de deviner la couleur exacte de leurs yeux. Ces secondes de plus que vous passerez à les regarder déclencheront presque toujours un sourire en retour.
  • Utilisez les prénoms des enfants, cet effort de mémorisation ne passera pas inaperçu.

Je ne vous souhaite pas bonne chance, vous n’en avez plus besoin.

À bientôt
NEL (Nounou En Liberté)

Et vous ?

          C’est quoi votre pire et meilleur entretien ?

EnregistrerEnregistrer

Donnez votre avis !!

Rechercher