Menu

10 raisons de ne pas espionner sa nounou

Espionner sa nounou n’est pas légal

Vous avez lu des articles qui disent le contraire ? Les journaux parlent surtout de deux affaires en 2013 ou l’État a statué en faveur des employeurs car les violences étaient avérées. Et là est toute la nuance !

Il est toujours illégal d’espionner son employée sans l’avertir au préalable !! C’est la loi ! Et si vous espionnez votre nounou alors qu’elle s’occupe parfaitement de votre enfant (ce qui est très souvent le cas) vous commettez un délit et la note est salée : jusqu’à 1 an d’emprisonnement et 45 000€ d’amende.

1° La simplicité est reine d’efficacité

Il serait tellement plus simple pour tout le monde de demander l’accord écrit de votre nounou pour être filmée. Ne le faites pas en cachette, parlez en franchement. Et si elle dit non ? C’est son droit !! Vous-mêmes n’apprécieriez pas du tout d’apprendre qu’on vous espionne sur votre lieu de travail à votre insu. Avoir choisi de travailler avec des enfants ne justifie pas un traitement plus dur et un manque de respect.

Il y a d’autres façons plus respectueuses de vérifier la fiabilité de sa nounou que de l’espionner ! Je pense que la première des choses à faire pour un parent est d’apprendre à la connaître un peu plus en se renseignant auprès de ses anciens employeurs, puis à la découvrir en parlant avec elle, en s’intéressant un peu à sa vie (son parcours, sa famille).
– Une maman sur le site Marie Claire

2° Le flicage exclut toute confiance

Si vous n’avez pas confiance en une nounou, ne la prenez pas !!!
Un climat de suspicion empêchera toute relation de confiance avec votre nounou. Prévenue ou pas, elle le sentira et cela affectera sa façon de s’occuper de votre enfant. Attention, on ne parle pas de maltraitance. Le doute crée forcément un malaise dans une relation d’adultes mais aussi sur l’enfant.

Le couple créateur de « nounou-top » donne des exemples

«Je suis certaine que la nounou ne lui met pas assez de Bepanthène sur les fesses»
Ce n’est pas une peur, c’est un point à discuter avec votre nounou.

«Ma nounou s’attache trop à mon enfant et le manipule pour qu’il ne m’aime plus.»
C’est souvent de la jalousie, un peu malsaine, mais somme toute assez naturelle.

«Je le sens, ma nounou fait partie d’un groupe terroriste.»
Désolée, vous êtes juste parano !

Trouvez le juste milieu :

«Je voudrais être une petite souris et voir tout ce qui se passe pour ne rien louper.»
C’est de la curiosité, c’est normal !

«Je vais demander à mes copines comment ma nounou se comporte avec mon enfant au parc.»
C’est de la surveillance, c’est normal, surtout au début.

«Tous les jours je me cache dans un buisson au parc pendant 20 minutes pour vérifier si ma nounou leur donne bien le goûter.»
Vous êtes dans l’excès, apprenez à faire confiance.

«Je vais installer des micros et une caméra.»
C’est du flicage et une atteinte à la vie privée de la nounou. Ça exclut toute confiance.

Vous n’avez confiance en aucune nounou ? Êtes-vous sûrs que le problème vient d’elles ?

3° Quand on a une suspicion de maltraitance, on n’attend pas !

Lundi : Votre enfant est dans un état inhabituel
Mardi : Vous vous posez de plus en plus de questions
Mercredi soir : Vous en parlez avec vos amis/votre conjoint et achetez un dispositif d’espionnage
Vendredi : Retard de livraison
Lundi : Vous mettez enfin le dispositif en place…et le soir découvrez si oui ou non vous avez tort .

Il existe d’autres méthodes, plus saines, que l’espionnage en cas de suspicion. Il faut prévenir le service de PMI, parler avec la nounou, le relais assistantes maternelles, les autres parents. Et ne pas hésiter à rompre un contrat en cas de doute. Le bien-être de l’enfant passe avant la recherche de preuves. Mais espionner une nounou me semble une maltraitance, une atteinte à la dignité qui ne résout en rien les problèmes de maltraitante, fort rares.
– Commentaire de maman sur un article chez Marie Claire

4° Le manque de naturel pénalise votre enfant.

PARENTS :

Vous êtes honnêtes et francs et après discussion avec nounou elle accepte la caméra.

Quelques jours plus tard vous remarquez toujours une raideur chez elle…un manque de naturel avec votre enfant. Elle enlève constamment la main de bébé quand il s’accroche pendant le biberon. Elle ne chante pas de chansons ni joue assise par terre avec lui et pour finir elle passe presque toutes ses journées dehors. Vous commencez à vous méfier d’elle.

NOUNOU :

Bébé est adorable, mais quand il tire sur son tee-shirt c’est « Open bar », et elle n’a pas envie que son employeur ai une vidéo avec vu panoramique sur son soutien-gorge ou pire…

Votre enfant se moque que nounou chante faux du moment qu’elle le fait avec enthousiasme et le sourire. Mais nounou a sa fierté…si elle voulait être filmée en chantant, elle se serait inscrite à The Voice !

Vous connaissez les tailles basses ? Ces pantalons plutôt courts qui sans tee-shirt long vous interdisent de vous pencher ? Ils sont partout…difficile avec eux de se concentrer sur le jeu. Personne n’a envie qu’on filme sa raie des fesses pendant qu’il joue avec bébé. Ce qui provoque une raideur voire un refus de jouer au sol avec votre enfant

Seule solution pour fuir ce stress et se sentir mieux…sortir toute la journée.

5° Parents (im)parfaits cherchent nounou parfaite

Le sentiment d’abandon parental a parfois pour conséquence des exigences trop importantes vis-à-vis des professionnels en crèche, des assistantes maternelles ou des auxiliaires parentales. Ces exigences et ce besoin de perfection exigés chez la nounou ne sont pas réalistes et ne tiennent pas compte des besoins des autres enfants ! Vous n’arriverez qu’à user votre nounou.

6° Les journaux vendent de la polémique

Les cas de nounous agressant les enfants sont beaucoup moins nombreux que ceux dans le cercle familial MAIS ils sont nettement plus vendeur que les agressions parentales !

Je comprends qu’il soit très difficile de laisser son enfant à une autre femme. Il arrive parfois, trop souvent, que des gardes se passent mal. Mais elles sont très minoritaires et largement médiatisées. Espionner est malsain. Comment une relation de confiance peut-elle s’établir entre la maman, l’enfant et la nounou sous la base d’une surveillance ? La communication doit rester primordiale.
– Une autre maman sur Marie Claire

7° Nounou aussi peut faire un burn-out

Aujourd’hui on parle de plus en plus de stress au travail. Manque de pauses, temps de travail trop long, manque de reconnaissance…Je trouve cela très amusant ! N’est-ce pas le quotidien de milliers de nounous ? Et pourtant, tout le monde trouve cela normal !

Une nounou DOIT travailler 50h/semaine, se caler sur les horaires parentaux, accepter les retards mais ne jamais être en retard elle-même, accepter d’avoir un salaire faible pour garder 2 à 4 enfants et puis faire le ménage, la cuisine …et maintenant être filmée ! A force de contraindre quelqu’un on finit par le faire exploser !
– Commentaire d’une auxiliaire parentale Parisienne

8° S’improviser Big Brother n’empêche pas la maltraitance

Vos caméras ne seront jamais omniprésentes ! Quelqu’un de dangereux l’est partout. Optez plutôt pour des entretiens complets, des recherches auprès des anciens employeurs … Une nounou qui maltraite des enfants n’a pas de lettres de recommandations et si c’est le cas, en appelant les anciens employeurs vous saurez, en posant des questions précises, si ce sont des vraies expériences professionnelles ou des arnaques. Demandez à une amie ou un parent d’aller au parc pour voir si elle travaille ou discute. Demandez aux voisins si les enfants pleurent dans la journée, si elle crie … Des méthodes bien plus efficaces…et légales !!!

9° La vengeance est un plat qui se mange chaud

Il existe des moyens faciles de deviner si et où est la caméra, le micro, le GPS…
Si vous pensez que votre nounou ne découvrira rien ou qu’elle ne réagira pas à sa découverte vous vous bercez d’illusions. Nombreuses sont les nounous qui ont découvert les caméras et ont ensuite fait du chantage pour obtenir un licenciement avec prime, une augmentation de salaire… Et les autres ? Perte de confiance, colère, démission, Prud’hommes, Inspection du travail… et j’en passe. La liste des possibles et longue mais, toujours négative !

Conseil de parents sur « Nounou-Top » :

Et si vous preniez du temps pour mieux connaître votre nounou ? Un entretien régulier (autour d’un apéro ?) pour parler de la garde mais aussi d’elle et de vous ? On fait plus facilement confiance à quelqu’un qu’on connaît…

Observez votre enfant, son comportement, faites-lui raconter ses journées. Si tout va bien, pourquoi être trop méfiant ?

Et n’hésitez pas à dire à votre nounou ce qui vous inquiète et à lui dire que vous lui faites confiance. Elle aura aussi plus confiance en vous… et la confiance, c’est réciproque !

10° Vous dévalorisez un métier

On espionne les incompétents. En filmant ouvertement votre nounou vous encouragez le mépris d’un métier pourtant essentiel. Avec une moyenne d’âge de presque 50 ans, environ 40% des assistantes maternelles n’exerceront plus d’ici 2022 !!
Entre 2014 et 2015 ce sont 10 000 assistantes maternelles qui ont jeté l’éponge en grande partie à cause des mauvaises conditions de travail, de salaire et du manque de reconnaissance.

Comme dit une maman :

C’est (…) une profession pas évidente car chaque nounou doit s’adapter à chaque famille. Je dirai que pour que tout se passe bien il doit y avoir une ouverture de dialogue mais aussi de l’écoute, comme un employeur avec son employée. C’est cependant un très beau métier qu’il faut encourager.

Pour conclure chers parents, sachez que je comprends parfaitement vos inquiétudes, je suis dans les parcs et je les vois ces « mauvaises nounous ». On les dénonce quand on connait les parents, mais elles restent rares !! Il faut aussi comprendre qu’une nounou qui travaille 50h/semaine est obligée, parfois, de prendre rendez-vous chez son médecin pendant la sieste des enfants, profiter d’une pause bien méritée pour appeler un membre de sa famille malade ou avoir des discussions privées avec une amie. Et NON elle n’a pas envie de le partager avec vous.

OUI, NOUS AVONS DES CHOSES A CACHER : NOTRE VIE PRIVÉE !

A.B.E.S.

NEL (Nounou En Liberté)

Et vous?

Envie de partager une expérience bonne ou mauvaise ?

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Très bon article .

    Je suis mitigé… Car effectivement depuis début d’année… J’ai vu des baby sitter défiler devant l’école et c’est une cata …et quand je vais au parc … Je vois des cas aussi .

    Mais effectivement la caméra pour avoir travaillé avec .. casse le naturel .

    Même durant la sieste je me rappel. Je ne prenais même pas mon téléphone… parce que j’avais l’impression que les caméras pouvaient lire mon écran .

    Les appels je l’ai refusé…

  2. C’est totalement inconscient d’écrire un article pareil…
    Quand on soupconne la maltraitance on n’attend pas… Pour votre information on ne peut pas licencier une personne sous n’importe quel prétexte, il faut un motif valable. Juste dire « je soupçonne qu’elle frappe mes enfants » vous pouvez, mais c’est vous employeur, qui aurez des problèmes…
    De plus, les violences ne laissent pas toujours de trace visible et les enfants ne parlent pas forcément. La caméra devient le seul moyen de constater les choses.
    Bien sûr qu’il faut mettre une caméra si on a un doute et sans le dire à la personne. Au mieux ça rassure au pire ça permet de virer la nounou pour un motif valable. Après, la preuve et la plainte, pour ce que ça amène…

    1. Vous avez le droit de penser cela B, mais je vous invite à lire cet article sur le syndrome du bébé secoué. Il suffit d’une minute !

      Les doutes qui surviennent après quelques semaines sont souvent fondés, contrairement à la paranoïa naturelle des premiers jours.

      https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/bebe-enfant/syndrome-bebe-secoue

      D’un autre côté, comme je l’ai dit, les nounous ont toutes les raisons de ne pas accepter !

  3. Excusez-moi je ne vois pas le rapport avec le syndrome du bébé secoué. C’est vous qui écrivez « quand on soupçonne la maltraitance on n’attend pas ». Sauf que la maltraitance ne se voit pas toujours, que ce soit un nourrisson ou un bébé plus âgé, il peut y avoir maltraitance sans que les symptômes décrits dans l’article du bébé secoué soient observés ou interprété comme une conséquence de maltraitance. En tant que parent, on ne part pas du principe que la nounou va violenter notre enfant, donc on remarque des trucs bizarres sans comprendre que c’est la nounou qui maltraite les enfants.
    Une nounou qui insulte un gamin et le rabaisse toute la journée par exemple.ça ne sautera pas aux yeux des parents. D’autant plus qu’avant 6 ans, un enfant pense que le parent sait ce qui se passe et qu’il est d’accord avec cette violence.
    Seule une caméra permet de savoir.

  4. B chaque année, je croise dans le parc LA mauvaise nounou. Celle qui fait honte à toutes les autres et pourrit notre travail. Et… elle s’en fiche, elle est aussi méprisable et maltraitante avec l’enfant en intérieur comme extérieur. Impossible de prévenir les parents puisqu’on ne les croise pas la plupart du temps. Et je dois le reconnaître, je suis pour la dénonciation, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.
    D’où mon conseil de demander à des proches d’aller au parc espionner son comportement.

    Quel rapport avec le bébé secoué ?
    1 ° Maltraitance verbale, brusquerie = des proches dans le parc le verront. Elle aura pris des habitudes et le fera aussi dans le parc
    2 ° Maltraitance physique = au moindre doute il faut se débarrasser de la nounou parce qu’entre le moment ou vous acheté la caméra et celui ou vous visionné la bande… il peut s’en passer des choses !

    Maintenant, je fonde cet article sur 9 ans comme nounou dans des milieux variés, j’en ai écumé des parcs. J’ai parlé à toutes ces nounous : les bonnes, les excellentes comme les mauvaises. Je comprends l’inquiétude des parents, mais je comprends aussi le mal-être des nounous. Pour moi, les caméras sont inefficaces. Et si elles sont utilisées, il faut le dire à la nounou.

    Nous, ne sommes pas d’accord, mais en tout cas j’apprécie que vous ayez laissé votre avis et que vous l’ayez exprimé sans insultes ou manque de respect. Sachez que vous n’êtes pas la seule à penser cela d’autres parents m’ont fait part de leurs ressentit. Mais j’ai eu aussi d’autres messages de nounous choqués que je puisse même suggérer de les espionner aux parcs ou de vérifier si elle discutait plus qu’elle ne surveillait les enfants.

    Je suis pour un juste milieu, ce qui ne plaît à personne ^^

Donnez votre avis !!

Rechercher